LE FER ET LA PERFORMANCE SPORTIVE CHEZ DES RAMEUSES NON-ANÉMIQUES – FEAT BIOSTARKS

17 Mar, 2022 | Articles scientifiques, Tous les articles

« Les femmes ont tendance à manquer de plus de fer que les hommes »

1- QU’EST-CE QUE LE FER ?

Le fer est un oligoélément qui peut jouer un rôle dans le transport de l’oxygène.

L’anémie (taux d’hémoglobines (protéines dans les globules rouges, qui servent au transport de l’oxygène) très bas) peut être associée à un manque de fer. En effet, la carence en fer peut jouer un rôle dans l’anémie, mais une personne carencée en fer ne développe pas systématiquement d’anémie.

2- LE FER ET LA PERFORMANCE

Dellavalle & Haas (2012)

L’objectif de cette étude était d’observer, chez des rameuses non anémiques, les relations entre le taux de fer, la performance et l’entraînement.

Vingt quatre rameuses ayant un taux de fer normal et 24 rameuses carencées en fer (sFer < 20.0 µg/L) mais non anémiques ont pris part à cette étude . Elles avaient 3.2±2.2 ans d ’expérience en aviron et s’entraînaient en moyenne 5.5±3.9h/semaine. Leur record moyen sur 2km était 471±28s.

Tableau 1 : Mesures principales effectuées en fonction de chaque test

 

Programme poids de corps santé et bien-être

Une analyse sanguine a été faite chez chaque rameuse avant de rentrer dans l’étude.

Durant sept jours elles ont tenue un carnet de bord et répondu à différentes questions jusqu’au jour du test 4km. Trois jours avant le test, elles ont passé un pré test pour déterminer leur VO2max nécessaire pour le jour du test (Tableau 1).

Résultats

Il n’y a pas eu de différences significatives sur l’apport alimentaire, le sommeil et la fatigue. Les rameuses carencées s’entraînaient en moyenne 11 minutes en moins par jour comparée au rameuse ayant un taux de fer normal.

Le record personnel sur 2km était meilleur d’environ 18s pour les rameuses non carencées.

Durant le 4km, le pic de VO2 (L/min) était significativement plus élevé chez les rameuses non carencées. La puissance développée moyenne sur 3600m avait tendance à être plus élevée chez les rameuses non carencées. La performance était significativement meilleure chez le groupe non carencé.

En plus d’avoir un pic de VO2 moins élevé, les rameuses du groupe carencé qui ont une charge d’entraînement inférieure à 3200 (méthode de Foster) voient ce pic encore plus diminué.

Les taux de lactate étaient significativement plus élevés au départ, à 1km, 2km et 10min après la course chez les rameuses carencées en fer (Figure 1).

Programme poids de corps santé et bien-être

Figure 1 : Concentration du lactate sanguin (mmol/L) entre les rameuses carencées en fer et celles ayant un taux de fer normal sur la performance du 4km. *p<.05

4- TESTER SON TAUX DE FER

Le taux de ferritine (protéine qui stocke le fer) peut être testé avec seulement quelques gouttes de sang. À l’aide de son kit de prélèvement sanguin, Biostarks  vous permet de connaître votre dosage de ferritine.

Ce taux devrait se situer entre 15-270 ng/mL.

Le fer fait partie de l’un des 37 biomarqueurs de performance que Biostark évalue lors d’un seul prélèvement.

CONCLUSION

Les rameuses étant carencées en fer mais n’ayant pas d’anémie ont connu de moins bonnes performances que les rameuses ayant un taux de fer normal.

Les différences entre les deux groupes ont été observés au niveau de la consommation d’oxygène (VO2), la charge d’entraînement et les taux de lactates au cours de la course.

Les rameuses du groupe carencé en fer qui avaient une charge d’entraînement plus faible étaient celles qui ont développé un pic de VO2 moins important comparé à leurs homologues carencées en fer mais ayant une charge plus élevé.

Il apparaît donc important de contrôler chez les athlètes leur taux de fer et la charge d’entraînement.

RÉFÉRENCES

Dellavalle, D. M., & Haas, J. D. (2012). Iron Status Is Associated with Endurance Performance and Training in Female Rowers. Medicine & Science in Sports & Exercise, 44(8), 1552‑1559.

FR